Comment se porte le marché de l’immobilier ?

Marché de l'immobilier 2019
Marché de l'immobilier 2019

Un record historique

Pas moins de 985000 transactions immobilières ont été réalisées de mars 2018 à mars 2019 dans l’ancien. Il s’agit d’un record et la progression a été constante durant toute l’année (A lire : Quand acheter son bien immobilier ?). On s’attend donc à dépasser le million de ventes avant la fin de l’année 2019. Ces dernières commencent à se stabiliser en Île-de-France, alors qu’elles avaient augmenté pendant 3 ans. Les chiffres concernant le reste de la France restent à analyser dans le futur pour savoir s’il s’agit d’une tendance globale dans le pays.

Un bon investissement

En France, investir dans la pierre est toujours considéré comme le meilleur des placements et c’est ce qui explique l’évolution du marché immobilier. Les Français sont pourtant endettés, mais le fait que les taux d’intérêt soient particulièrement bas et qu’on leur propose des crédits de longue durée, les poussent à acheter même à des prix élevés. En effet, la durée moyenne des crédits immobiliers est aujourd’hui de 19 ans et deux mois et des prêts sont maintenant proposés assez régulièrement sur 25 ans. De nouveaux acheteurs, qui n’auraient pas pu investir si les taux étaient plus élevés ou si la durée des crédits était plus courte, se retrouvent ainsi propriétaires. Le marché est donc particulièrement stimulé en ce moment, mais il pourrait ralentir de façon significative si les taux remontaient en cette fin d’année. Dans le neuf, le marché est beaucoup moins dynamique.

La loi de l’offre et de la demande

Le concept de la loi de l’offre et de la demande est simple. Plus il y a d’acheteurs par rapport au nombre de biens disponibles, plus les prix montent. Au contraire, s’il y a beaucoup de biens immobiliers disponibles à la vente mais que le nombre de demandeurs est bas, les prix chutent. Aujourd’hui, les taux sont bas et les crédits sont accessibles à tous. La demande est donc très forte. Le nombre de bien immobiliers disponibles n’augmentant pas à la même vitesse que le nombre d’acheteurs, les prix montent. Un vendeur n’aura en effet aucun intérêt à baisser son prix si nombreux acquéreurs éventuels font la queue pour acheter ce qu’il propose. Si demain les taux remontent et si l’on accorde plus de crédit long, ce vendeur n’aura plus assez de demandeurs pour vendre son bien et il sera contraint de revoir son prix à la baisse. Cette loi, qui est valable au sein de tous les marchés se vérifie aussi dans le marché immobilier.

Il est donc plus qu’intéressant d’acheter aujourd’hui

Toutes les conditions sont réunies pour faciliter l’acquisition d’un bien immobilier en cette période aux taux extrêmement bas. Cependant, cette situation a créé une hausse des prix non négligeable et il est donc nécessaire de trouver les offres les plus intéressantes. Les vendeurs devront quand à eux se méfier d’une éventuelle remontée des taux, qui les empêcherait de vendre au prix initialement prévu. Peut-être devront-ils anticiper et être moins gourmand pour concrétiser leur transaction avant que le vent ne tourne en leur défaveur… Quelle que soit la tendance ces prochains mois, elle profitera aux acheteurs ou aux vendeurs en ce qui concerne les prix. Le neuf, même s’il ne se porte pas très bien pour l’instant, à de beaux jours devant lui. Les projets de construction restent nombreux et différentes mesures pourraient inverser la tendance et motiver les français dans l’acquisition de biens fraîchement construits ou prochainement habitables, à moins que ce ne soit les locataires qui en profitent. L’avenir nous le dira. Quoi qu’il en soit, si vous avez pour projet d’acheter, n’hésitez pas trop longtemps ou vous pourriez regretter de ne pas vous être décidé plus tôt.

Articlе Spоnsоrisé