Causes et mécanismes qui sont à l’origine des vertiges

Vertiges chez les humains : quelles en sont les causes ?
Vertiges chez les humains : quelles en sont les causes ?

Le vertige est une sensation déroutante et désagréable que la plupart des gens ont déjà éprouvée au moins une fois dans leur vie.

Cette sensation de mouvement, de déséquilibre et d’instabilité peut survenir soudainement et provoquer une chute, une perte d’équilibre ou encore un trouble de la coordination.

Les vertiges sont souvent accompagnés de symptômes tels que des nausées, des vomissements, des sueurs froides, des acouphènes, une perte d’audition, une sensation de pression dans les oreilles ou encore une vision trouble.

Mais qu’est-ce qui provoque réellement cette sensation de vertige chez les humains ?

Dans les lignes qui suivent, nous allons explorer les causes et les mécanismes qui sont à l’origine des vertiges, ainsi que les facteurs de risque et les traitements possibles.

Les différentes formes de vertiges et leurs mécanismes

Avant d’aborder les causes du vertige, il est important de préciser que tous les vertiges ne sont pas identiques. En effet, il existe plusieurs types de vertiges, qui peuvent être classés en deux grandes catégories : les vertiges périphériques et les vertiges centraux.

  1. Les vertiges périphériques sont les plus fréquents et sont généralement dus à un dysfonctionnement du système vestibulaire de l’oreille interne, responsable de notre sens de l’équilibre. Les causes les plus courantes de vertiges périphériques sont la neurite vestibulaire, la labyrinthite, la maladie de Ménière et les vertiges paroxystiques positionnels bénins (VPPB).
  2. Les vertiges centraux, quant à eux, sont provoqués par un trouble du système nerveux central, impliquant le cerveau et ses connexions avec l’oreille interne. Les causes possibles de vertiges centraux incluent les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les tumeurs cérébrales, la sclérose en plaques, la migraine vestibulaire et certaines infections du système nerveux.
A lire :  Sextoys pour couples : pour vibrer de plaisir en duo

Il est essentiel de comprendre les mécanismes qui sous-tendent ces différentes formes de vertiges afin d’en identifier les causes et d’orienter le choix du traitement approprié.

Les causes et facteurs déclenchants des vertiges périphériques

Comme mentionné précédemment, les vertiges périphériques sont souvent liés à un dysfonctionnement du système vestibulaire de l’oreille interne. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à l’apparition de ces vertiges :

  • Infections : une infection virale ou bactérienne de l’oreille interne (labyrinthite) ou du nerf vestibulaire (neurite vestibulaire) peut provoquer une inflammation et un dysfonctionnement du système vestibulaire, entraînant des vertiges.
  • Maladie de Ménière : cette affection chronique de l’oreille interne est caractérisée par des épisodes récurrents de vertiges, des acouphènes, une perte d’audition et une sensation de pression dans les oreilles. La cause exacte de la maladie de Ménière reste inconnue, mais on pense qu’elle est liée à un déséquilibre des fluides dans l’oreille interne.
  • Vertiges paroxystiques positionnels bénins (VPPB) : les VPPB sont des vertiges déclenchés par certains mouvements de la tête. Ils sont causés par la présence de petits cristaux de carbonate de calcium (appelés « otolithes ») qui se détachent de leur emplacement normal et se déplacent dans les canaux semi-circulaires de l’oreille interne, perturbant ainsi les signaux envoyés au cerveau concernant la position de la tête.
  • Autres causes : les vertiges périphériques peuvent être provoqués par des traumatismes crâniens, des troubles de la circulation sanguine dans l’oreille interne, des médicaments ototoxiques (toxiques pour l’oreille) ou des troubles métaboliques tels que l’hypoglycémie ou l’hyponatrémie (faible taux de sodium dans le sang).

Les causes et facteurs déclenchants des vertiges centraux

Les vertiges centraux, en revanche, sont dus à des problèmes au niveau du système nerveux central. Parmi les causes possibles de ces vertiges, on peut citer :

  • Accidents vasculaires cérébraux (AVC) : un AVC se produit lorsque l’apport sanguin à une partie du cerveau est interrompu, privant les cellules cérébrales d’oxygène et de nutriments et provoquant leur mort. Les vertiges peuvent être un signe d’AVC, en particulier s’ils sont accompagnés de maux de tête, de troubles de la parole, de faiblesse ou de paralysie d’un côté du corps.
  • Tumeurs cérébrales : une tumeur cérébrale, qu’elle soit bénigne ou maligne, peut provoquer des vertiges en comprimant ou en endommageant les structures cérébrales impliquées dans la régulation de l’équilibre.
  • Sclérose en plaques : cette maladie auto-immune chronique se caractérise par la démyélinisation et la destruction des neurones du système nerveux central. Les vertiges sont un symptôme fréquent de la sclérose en plaques et peuvent être provoqués par des lésions au niveau du tronc cérébral ou du cervelet.
  • Migraine vestibulaire : il s’agit d’une forme de migraine caractérisée par des vertiges et des troubles de l’équilibre, en plus des maux de tête typiques de la migraine. Les mécanismes exacts de la migraine vestibulaire ne sont pas encore totalement élucidés, mais on pense qu’elle pourrait être liée à la libération de substances inflammatoires et à la perturbation des voies nerveuses qui régulent l’équilibre.
  • Infections du système nerveux : certaines infections virales ou bactériennes, telles que la méningite, l’encéphalite ou encore la neuroborréliose de Lyme, peuvent provoquer des vertiges en affectant le fonctionnement du cerveau et du système nerveux central.
  • Autres causes : les vertiges centraux peuvent être provoqués par des troubles métaboliques, des anomalies congénitales du système nerveux, des troubles psychiatriques tels que l’anxiété ou la dépression, ou encore des affections dégénératives du cerveau telles que la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer.
A lire :  Comment choisir une armoire forte ?

Les facteurs de risque et de prédisposition aux vertiges

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent augmenter le risque de développer des vertiges, qu’il s’agisse de vertiges périphériques ou centraux. Parmi ces facteurs, on peut citer :

  1. Âge : les vertiges deviennent plus fréquents avec l’âge, en raison de l’usure progressive des structures de l’oreille interne et du système nerveux. Les personnes âgées sont plus susceptibles de souffrir de troubles médicaux qui peuvent entraîner des vertiges, tels que l’hypertension artérielle, le diabète ou les maladies cardiovasculaires.
  2. Antécédents familiaux : certaines affections génétiques ou héritées peuvent prédisposer à des problèmes d’équilibre et de vertiges, tels que la maladie de Ménière, la migraine vestibulaire ou certaines formes de surdité.
  3. Exposition à des facteurs environnementaux ou professionnels : l’exposition à des substances toxiques, des bruits intenses, des vibrations ou des variations de pression (comme lors de la plongée sous-marine) peut endommager l’oreille interne ou le système nerveux et provoquer des vertiges.
  4. Mode de vie : certains comportements ou habitudes de vie peuvent augmenter le risque de vertiges, par exemple, le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, le manque d’exercice, le stress, ou encore une alimentation déséquilibrée.
  5. Médicaments : certains médicaments, tels que les diurétiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les antibiotiques ototoxiques, ou encore les médicaments utilisés pour traiter l’hypertension artérielle, peuvent provoquer des vertiges en tant qu’effet secondaire.

Il est important de prendre en compte ces facteurs de risque et de prédisposition lors de l’évaluation et du traitement des vertiges, afin de mettre en place des mesures préventives et de réduire l’impact de ces facteurs sur la qualité de vie des personnes concernées.

A lire :  Ouverture en grande pompe du média en ligne Megasports97 : la nouvelle référence du sport

Pour conclure, les vertiges sont une sensation complexe et multifactorielle qui peut être causée par une grande variété de facteurs et de mécanismes, impliquant tant l’oreille interne que le système nerveux central. La compréhension des causes et des facteurs de risque des vertiges est essentielle pour orienter le diagnostic, le traitement et la prévention de cette sensation désagréable et potentiellement incapacitante. Il est important de consulter un professionnel de la santé en cas de vertiges persistants ou récurrents, afin d’obtenir un diagnostic précis et de bénéficier d’un traitement adapté aux causes sous-jacentes.

4.9/5 - (3 votes)
Articlе Spоnsоrisé